Bois Papineau

Un paysage vieux de 8 000 ans

La destinée de la hêtraie était déjà tracée il y a plusieurs années, à la suite de la dernière glaciation. Les glaciers qui recouvraient jadis notre région ont érodé le roc, le brisant en blocs de toutes tailles, du bloc géant au plus petit grain de sable. Puis le réchauffement du climat a entrainé la fonte des glaces. Le poids des grands glaciers était tel, qu’après leur départ, le continent est demeuré enfoncé pendant plusieurs milliers d’années. Les eaux de l’océan Atlantique ont envahi cette dépression pour donner naissance à la mer de Champlain. Mais le relèvement du continent a graduellement chassé ces eaux. De larges chenaux, comme des rivières, ont coulé à cet endroit. Le sable, plus léger que les cailloux, a été transporté par l’eau au gré des courants. Ce sable s’est déposé là où le courant ralentissait, formant alors un banc de sable. Nous savons que la butte de sable existe depuis environ 8 000 ans, époque où l’eau s’est retirée pour se confiner au lit du fleuve Saint-Laurent.

Le hêtre ne domine que les forêts anciennes comme celle-ci, au sommet du coteau de sable. C’est donc dire que s’il n’y avait pas eu cette bute de sable,  il n’y aurait probablement pas de hêtraie au Bois Papineau.